Université française vs université allemande

Je profite d’être dans les coulisses d’une université allemande pour comparer le système universitaire française à l’allemand. Vous seriez surpris de savoir lequel est le plus cool des deux !

Comme vous le savez peut-être déjà, je fais actuellement un stage d’enseignement du français langue étrangère en Allemagne, dans la très particulière Université de Brême. Particulière de par son allure et de par son fonctionnement… hippie ! (C’est pas moi qui l’ai dit !) J’ai fréquenté  pendant deux ans l’université française (L3 Lettres Modernes et Master 1 FLE), jamais en tant que professeur, mais y étudier m’a suffi pour noter bon nombres de différences entre les systèmes allemands et français. Pour la plupart, elles ont d’ailleurs été remarquées par les étudiants qui reviennent d’un Erasmus en France et avec qui j’en ai discuté. Je les partage avec vous ici:

Lire la suite

Un week-end à Hambourg

IMG_7171

Fin mai, je suis retournée à Hambourg pour le week-end. Je dis retourner, car j’y étais déjà allée une journée en avril, mais le temps était mauvais et mon bras cassé me faisait vraiment mal. Ce n’était donc pas un très bon souvenir… Mais heureusement, avec du soleil et en bonne compagnie, j’ai pu redécouvrir la ville et l’apprécier à sa juste valeur ! Lire la suite

En Allemagne, tu ne…

Que vous alliez en Allemagne pour deux semaines, ou pour deux ans, il y a quelques petites choses à savoir avant de passer de l’autre côté du Rhin ! Je ne m’attarderai pas trop sur le culturel et ou relationnel pour parler plutôt de choses très pratiques. Alors, en Allemagne, tu ne…

  • Confondras pas piste cyclable et voie piétonne

Un classique en Allemagne ! Vélos et piétions se partagent le trottoir, les premiers à gauche, sur une bande rouge, les seconds à droite (en tout cas à Brême). Attention donc à ne pas vous trouver sur la mauvaise piste ! Vous risquez, au mieux, de vous faire klaxonner, au pire, de vous faire rentrer dedans. Les villes allemandes sont très bike-friendly et les Allemands sont nombreux à adopter ce moyen de transports (je les comprends, les transports en commun coûtent une blinde). Donc ça roule de partout ! Lire la suite

Mon stage FLE en Allemagne avec Erasmus +

En septembre dernier, alors que j’attaquais ma dernière année d’études et commençais à enseigner à Lille, je me suis mise en tête de trouver un stage pour valider le M2. Je voulais le faire à l’étranger, mais pas trop loin. Et puis, enfin pratiquer l’allemand (après des années et des années d’études…) me semblait être une bonne idée ! J’ai donc postulé auprès de nombreuses universités allemandes, dans leurs départements de Frankoromanistik, pour y être lectrice quelques mois. J’avais envie de mettre à profit mon bagage littéraire et de découvrir le milieu universitaire, plutôt que de tenter ma chance dans un Institut Français (il n’y a pas d’Alliance Française en Allemagne). Certains mails sont restés sans réponse, d’autres non. Ce fut le cas de ma candidature auprès de l’Université de Brême ! (Vous savez, cette petite ville tout au Nord de l’Allemagne, d’où viennent les animaux musiciens  du conte !). Lire la suite

Partir étudier au Canada

universite de montreal canada etudes

Vous rêvez d’un hiver enneigé, de pancakes au sirop d’érable et de promenades en chien de traîneau ? Ou bien vous avez repéré une super université, un super cursus Outre-Atlantique ? Ça tombe bien, je vais vous parler des démarches à faire pour partir étudier au Canada, et plus particulièrement au Québec !

Pour ma part, je suis partie faire mon Master 1 de Littératures en langue française à Montréal l’année 2013-2014 (je vous parle de mon parcours scolaire ici) et c’était une expérience incroyable ! Mais ce n’était pas une mince affaire, entre le dossier d’entrée en Master, les démarches pour obtenir le permis d’études et le système universitaire un peu différent.

Lire la suite

Enseigner dans une école de FLE en France

lille école de fle france

Etre prof de Français Langue Etrangère, ce n’est pas uniquement synonyme d’enseigner à l’étranger. Il y a aussi beaucoup de profs de FLE en France, que ce soit dans les universités (pour les étudiants Erasmus par exemple), les écoles de langue privées, les associations, et même les établissements scolaires qui accueillent des enfants allophones. C’est d’ailleurs en France que j’ai eu ma première « vraie » expérience de prof de FLE (j’entends, avec un contrat de travail et non bénévolement).

Peut-être que la photo vous aura aiguillés: j’ai travaillé, de septembre 2015 à janvier 2016, dans une école de FLE à Lille (la photo a été prise lors de la braderie). J’étais seulement titulaire d’un Master 1, fraîchement inscrite en M2 à distance (retour sur mon parcours scolaire ici), et je n’avais jamais vraiment travaillé dans un cadre sérieux auparavant (je vous parlerai des camps linguistiques Roeland et de mon séjour à Madagascar pour donner des cours de français plus tard !). Bref, je n’étais vraiment pas certaine de décrocher ce contrat, quand je me suis pointée devant l’école un beau jour de septembre. Mais finalement, j’ai été prise ! Lire la suite

Le tour de la Gaspésie en auto-stop

IMG_0170

Laissez-moi vous parler du voyage le plus roots que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui: le tour de la Gaspésie, en sac à dos et « sur le pouce » comme on dit au Québec. Il date de juin 2014.

A la fin de mon année d’études au Canada, le garçon que j’y ai rencontré et moi-même avons décidé de profiter du mois de juin pour voir un peu plus du Québec. Après des plans sur la comète, comme l’envie de faire la côte Nord du Saint-Laurent (un jour on le fera c’est sûr !), puis prendre un bateau pour rejoindre la Gaspésie, puis descendre jusqu’au Nouveau Brunswick et la Nouvelle Ecosse, on a dû se résoudre à faire ce que beaucoup d’étudiants (québécois ou étrangers) font: le tour de la Gaspésie. Un classique donc, mais qui vaut sacrément le détour !

Petit point géo: la Gaspésie est une péninsule à l’Est du Québec d’une superficie de 30 000km². Elle est  entourée des eaux du fleuve Saint-Laurent au nord, du golfe Saint-Laurent à l’est et de la baie des Chaleurs au sud. Bref, l’eau n’est jamais bien loin. L’avantage de ce voyage est qu’il est possible de suivre la route côtière 132, qui offre une vue magnifique sur le fleuve et traverse de jolies bourgades aux maisons blanches, étirées le long de la route.

Lire la suite

Mon parcours scolaire: des Lettres au FLE

fle études prof cpge prépa khagne hypokhagne canada lettres modernes

J’aimerais vous parler un peu de la façon dont je suis arrivée au FLE. J’appellerais ça un heureux hasard !

Contrairement à beaucoup de professeurs, je n’ai pas su depuis que je suis haute comme trois pommes que je voulais enseigner. En fait, j’étais même sûre de ne pas en avoir envie. Mais c’était plus parce que le système éducatif français (et les ados pénibles) ne m’attirait pas, que parce que je n’aimais pas transmettre ce que je savais. Mes premières expériences en tant que prof ont été assez moyennes, puisqu’il s’agissait de donner des cours particuliers d’anglais à un élève de quatrième, pendant ma troisième année de Licence. C’était fastidieux, il était clairement énervant, mais quand j’arrivais à le faire parler on s’amusait bien, et j’étais toujours fière quand il revenait avec une bonne note. Bref, je n’avais pas envie d’être prof pour les adolescents français et je ne savais pas encore qu’il y avait des tas d’autres possibilités.

Lire la suite

Qui suis-je ?

Bienvenue ici et merci de me lire !

Mais alors, qui suis-je ?

Alexandra, enchantée. Je suis étudiante en Master 2 FLE/FLS à distance et actuellement en stage à l’Université de Brême, en Allemagne. Etre prof de FLE n’a jamais été une évidence pour moi, mais je suis plutôt contente d’où j’en suis aujourd’hui. J’ai réussi à allier ce que j’aime: la langue française, sa culture, sa littérature (parfois), le voyage, la découverte, l’échange avec l’autre, l’interculturel… la liste est encore longue ! Avant ça ? J’ai fait un bac littéraire, une prépa littéraire, une licence de Lettres, un Master de Littérature. Bref, vous voyez le profil ! Mais refusant catégoriquement de passer 20 heures par semaine devant des adolescents désabusés à décortiquer du Molière, j’ai préféré me tourner vers l’enseignement du français pour un public étranger. Enfants, ados, étudiants, adultes, tout est possible ! Ce public varié et les multiples facettes de mon travail me plaisent bien plus.

Pourquoi ce blog ?

J’ai souhaité écrire ce blog pour expliquer ce que je fais (le métier de prof de FLE étant assez méconnu, souvent confondu avec celui dans l’Education Nationale), pour partager mes expériences passées et futures, pour garder une trace quelque part. Ah, la magie d’Internet !

Et ensuite ?

Je posterai bientôt un article sur mon parcours un peu plus détaillé, un autre sur mon stage FLE en Allemagne et puis encore un sur les études au Canada. Alors oui, c’est parti mon kiki !