Premiers pas en Serbie

Ça y est, j’y suis, j’ai posé mes valises en Serbie ! Après des mois de paperasse et de projections, après des semaines de lectures et reportages en tout genre, après moult embrassades et de trop nombreuses valises, j’ai quitté la France pour la Serbie ! Ce qui m’attend n’est plus aussi flou qu’auparavant. En une semaine j’ai emmagasiné des tas d’informations sur la ville, le climat, les élèves, les rythmes scolaires, la nourriture, la langue, les coins où aller, ceux à éviter, les bus à prendre, etc, etc… Et j’adore ! Pour la troisième fois, je suis un peu perdue, un peu émerveillée, mais surtout très excitée par toutes les nouveautés autour de moi. Et encore, cette année, je ne parle pas la langue (contrairement au Canada ou l’Allemagne), et les choses sont un chouilla plus différentes qu’à la maison. Bref, je vais passer 9 mois ici, à Novi Sad, dans la province autonome de Voïvodine, au nord de la Serbie, et j’en suis ravie ! En vrac, je vous donne mes impressions:

Il fait froid. J’ai envie de commencer par ça ! Le dimanche avant que je prenne l’avion, il faisait encore 25 degrés… Lundi lorsque je suis arrivée à Belgrade il en faisait 15 et il pleuvait, ce qui s’est confirmé pour le reste de la semaine à Novi Sad. Mais ce n’est pas bien grave, il ne fait pas encore si froid que ça ! Je m’emmitoufle et enfile une paire de gants pour faire du vélo. Par contre, j’appréhende un peu la suite…

La ville est belle. Ça, je l’avais lu et on me l’avait dit, mais je suis heureuse de le voir de mes propres yeux ! Bien sûr, en quittant la gare routière, je n’ai vu que les gros boulevards, les hauts bâtiments gris et tristes, en harmonie avec la couleur du ciel. Mais il suffit de s’approcher un peu plus du centre pour découvrir la beauté de Novi Sad: ses bâtiments aux couleurs chatoyantes, ses églises à l’architecture variée, ses façades hongroises. Et elle n’est pas que jolie cette ville, elle est aussi agréable. Le centre est piéton, les terrasses sont nombreuses malgré les quelques degrés dans l’air, il y a des vendeurs de rue, des musiciens et des concerts au milieu des places. Elle est active, aussi, de ce que j’ai pu voir, on croise toujours des gens qui sortent, qui se promènent… J’ai eu l’occasion de tester quelques bars et même clubs: il y a de quoi bien s’amuser !

Les gens sont accueillants. Bon, hormis les deux femmes au guichet de la gare routière à Belgrade… J’ai été très bien reçue à l’Institut, par les Serbes francophones comme par les Français ; j’ai rencontré des locaux très sympas grâce à Couchsurfing, et dans la rue ou au supermarché, on est toujours prêt à filer un coup de main. J’ai aussi toujours droit à un sourire, lorsqu’on m’entend prononcer maladroitement quelques mots en serbe.

La langue serbe, d’ailleurs, me laisse perplexe. J’aime l’entendre rouler ses r, accentuer ses voyelles, enchaîner plusieurs consonnes à la suite, mais je n’y comprends goutte ! Je faiis juste les efforts de politesse et, de plus en plus, je prends des initiatives, au restaurant par exemple. Et pour rendre le tout encore un peu plus compliqué, bon nombres de panneaux ou d’affiches sont en cyrillique et ça, je ne m’en sors toujours pas. Je m’entraîne un peu tous les jours à déchiffrer, lettre par lettre, grâce à mon petit guide de conversation mais c’est assez fastidieux. Promis, dans 9 mois, cet alphabet (et ses variantes serbes aussi tant qu’à faire) n’auront plus de secret pour moi !

L’école est un sacré bazar. J’exagère un peu, mais je trouve leur système étrange et casse-tête: les élèves ont cours une semaine le matin, une semaine l’après-midi. Donc soit ils commencent très tôt, soit ils finissent très tard, étant donné qu’ils ont quand même 6 ou 7 heures de cours chaque jour. Résultat, les emplois du temps changent d’une semaine à l’autre… et je m’emmêle complètement les pinceaux. En dehors de ça, j’enseigne dans deux lycées splendides, qui ont plus de deux cents ans et une grosse réputation. Les intérieurs sont en bois, avec peintures, photographies ou gravures aux murs, escaliers majestueux, lustres et tutti quanti. J’adore ! Et pour autant, la plupart des salles sont équipées de tableaux blancs interactifs. Rien à voir avec l’établissement dans lequel j’ai étudié !

Tout ça pour dire que ma première impression est positive. J’ai vraiment hâte de mieux connaître la ville, de me promener dans les environs et d’explorer cette partie de l’Europe qui m’est encore inconnue ! Le week-end prochain je serai à Nis, dans le Sud de la Serbie, avec deux autres lectrices ; et le suivant à Belgrade, pour visiter mais aussi pour un événement avec l’Institut Français. Je profite d’avoir mes vendredis de libre, car bientôt je les passerai dans les écoles de la région pour faire des ateliers de promotion du français. En tout cas, cette première semaine s’est bien passée et le moral est bon, j’ai donc bien envie de croire que le reste de l’année ici se passera comme sur des roulettes ! Quant au blog, je compte bien y écrire plus régulièrement que pendant les vacances. Malheureusement j’ai laissé mon disque dur externe et mes photos en France (boulet…), alors que je comptais poster quelques petites choses sur le Danemark, la Réunion et Brême. Qu’à cela ne tienne, ce sera pour plus tard !

Je vous laisse avec, en photo, la vue sur le Danube et Novi Sad depuis la forteresse de Petrovaradin.

novi_sad_serbie_fle

Advertisements

6 réflexions sur “Premiers pas en Serbie

  1. Jeanne dit :

    Je suis trop contente d’avoir de tes nouvelles ! J’adorerais avoir des photos des établissement, t’aurais pas un instagram ? 😀
    Est-ce que tu vas faire un article sur la nourriture ?
    Et du coup tu loges où maintenant ?

    J'aime

    • conterflerette dit :

      🙂 Eh non je n’ai pas d’Instagram ! par contre je poste souvent des photos sur Twitter (@conterflerette), je pourrais aussi en mettre des lycées ici !
      Et sur la nourriture oui ça me tente bien je découvre plein de choses ici ! Mais je ne m’y connais pas encore assez ^^
      Je loge en résidence étudiante !

      J'aime

  2. melodiejules dit :

    Apprendre l’alphabet cyrillique… Sacré challenge ! Mais je te fais confiance pour y arriver 🙂
    Moi aussi je veux avoir des informations sur la nourriture serbe !

    J'aime

    • conterflerette dit :

      Je progresse avec le cyrillique ! C’est tellement joli en plus.
      Pour la nourriture, malheureusement, j’ai pas le réflexe de la blogueuse de tout prendre en photo avant… je me jette sur la nourriture hahaha.

      J'aime

  3. leoonor dit :

    Je n’y ai jamais été mais ça a l’air génial ! Ces premiers jours que l’on passe à découvrir une ville qu’on ne connaît pas mais qui devient notre maison, c’est peut-être ma partie préférée de l’expatriation ! C’est un sentiment unique :). Vivement que tu postes des photos ! Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s