L’allemand et moi

langue-allemande-progressionCe ne sera pas un article sur l’Allemand – grand, blond, buveur de bière – et moi, mais bien un article sur mon rapport à la langue allemande. Parfois dénigrée, souvent moquée (cf. l’image ci-contre), toujours considérée comme une langue difficile, l’allemand me tient pourtant à coeur. Déjà, je ne l’ai jamais trouvée moche ! Ce n’est pas une langue latine, elle est moins douce à l’oreille certes, mais elle n’est pas si agressive que le laissent croire les films américains sur la Seconde Guerre mondiale. Demandez à un Allemand ou germaniste de dire « Leidenschaft », vous verrez bien !

C’est la première langue étrangère que j’ai apprise, en sixième. Je ne sais plus trop si c’était mon choix ou celui de mes parents (Si Alexandra choisit l’allemand, elle sera dans une meilleure classe au collège, avait dit la maîtresse… raté !). En tout cas, j’ai commencé l’allemand et c’était plutôt sympa. J’ai toujours eu de bons professeurs et de bonnes notes. Quand l’anglais a débarqué dans ma vie – en quatrième – il ne l’a même pas tut de suite détrôné… Mais bien vite, mon allemand a stagné, car je ne le pratiquais pas et n’étais pas attirée par la musique ou la littérature des voisins. L’anglais, au contraire, m’a beaucoup plus plu, culturellement parlant. J’ai effectué deux voyages scolaires au collège, puis passé 10 jours dans une famille anglaise en seconde. Contrairement à mon niveau en allemand, mon niveau d’anglais a progressé très vite.

En première, je suis partie en échange scolaire près de Kaiseslautern, dans la famille de ma correspondante Anna. Première immersion, première découverte de l’Allemagne: j’ai adoré ! Le lycée, les jeunes, les sorties… Ce voyage est resté un excellent souvenir ! Malheureusement, j’avais du mal à parler et ma correspondante était bien meilleure en français. L’année suivante, j’ai eu 15 au bac, toujours grâce à l’écrit et non à l’oral (merci l’enseignement des langues étrangères de l’éducation nationale) (pourtant ma prof était très chouette).

Arrivée en prépa: grosse claque ! J’ai suivi les cours d’une prof d’université qui nous a fait passer, à tous, le goût de l’allemand. On allait en cours à reculons, c’était un moment de pur supplice. Elle ne parlait qu’allemand, rapidement, et nous dénigrait parce qu’on ne comprenait rien, alors que nous étions en prépa, bon sang. Résultat des courses, je n’ai pas repris l’option l’année suivante. Et j’ai commencé à réaliser que j’étais mauvaise en allemand. Arrivée en L3 à la fac, je ne reprends allemand qu’au second semestre… et ça a été dur de m’y remettre. J’avais toujours les bases grammaticales, ce qui me permettait de décrocher de bonnes notes, mais je n’avais plus aucun vocabulaire ! Master 1 au Canada, pas un mot d’allemand, M1 FLE en France, je reprends un cours pendant un semestre, histoire de m’y remettre un peu, et ça se passe beaucoup mieux. M2 FLE, je pars 5 mois en Allemagne en me disant: allez; on laisse pas tomber, c’est l’occasion ou jamais !

Et là, j’ai envie de dire: ouf ! Je suis arrivée en Allemagne la boule en ventre, persuadée d’être nulle en allemand, que je n’arriverais pas à aligner 3 phrases avant un mois. Mais l’immersion fait des miracles, tout le monde le sait ! J’ai atterri dans une famille mi-allemande mi-espagnole, où on ne m’a parlé presque qu’allemand. Je mange avec eux, sors avec eux, vis avec eux pour de vrai, je ne suis pas qu’une coloc. Parler allemand était donc vital. Et ça m’a complètement débloquée ! Maintenant je parle: je fais des fautes, j’ai un bon accent français, j’hésite, je demande à ce qu’on m’écrive tel mot pour comprendre… mais je parle ! Et lorsque je rencontre des Allemands à la fac ou via Couchsurfing, ou des amis de la famille, tous me disent: woah mais tu parles bien allemand ! tu as appris ici ? – Non… en fait j’apprends l’allemand depuis 12 ans, mais j’ai jamais vraiment pratiqué… dis-je en baissant les yeux, un peu honteuse de mon parcours. Eh mais c’est super, tu parles bien maintenant ! Ils sont gentils, je sais bien que je ne parle pas si bien, que j’ai un petit niveau B1, mais ça fait plaisir à attendre. Et ça fait encore plus plaisir de tenir une conversation sans avoir besoin de passer par l’anglais !

En plus de la famille, j’ai rencontré une allemande avec qui je fais un tandem français-allemand, donc on parle les deux langues quand on se voit et on se corrige, ce qui est plutôt sympa. J’ai aussi revu ma correspondante Anna du lycée, et cette fois, on n’a parlé qu’allemand ensemble, elle en était même surprise: c’est petite revanche sur le passé ! Et puis pris un cours d’allemand à la fac, de discussion malheureusement (car j’aurais aimé faire de la grammaire, étant donné que je discute déjà à la maison). J’étais toute fière après mon exposé que la prof me dise que je parle bien et que je mérite un 1.0 (la meilleure note). Comme beaucoup de gens, j’associe apprentissage des langues à confiance en soi. Parler et s’exprimer est, pour moi, vital. Quand cette horrible prof de prépa m’a dégoûtée de l’allemand, elle a aussi piétiné la confiance que je pouvais avoir en moi et en mon niveau d’allemand, alors qu’il aurait fallu qu’elle nous encourage et nous motive à progresser. J’essaierai de ne jamais oublier ça dans mes années futures d’enseignement !  Désormais j’ai conscience de mon niveau d’allemand (pas ouf, mais convenable et à faire progresser) et un peu plus confiance en moi et en ma capacité à m’exprimer en une langue étrangère.

Ah, une chose marrante aussi ! Mon rapport à l’anglais a pas mal changé depuis quatre mois… Dès que j’essaye de parler en anglais, tout me vient en allemand ! Il m’arrive de mélanger les deux langues, ce qui donne quelque chose de très bizarre qui me fait instantanément rigoler. Du coup, j’essaye de rester à l’allemand, même avec des gens qui eux aussi n’ont pas l’allemand comme langue maternelle et maîtrisent l’anglais. Je sais très bien que j’aurai l’occasion de retourner à l’anglais très vite, je n’ai pas peur de perdre mon niveau en cinq mois de stage… Par contre, j’éprouve aussi une certaine fierté à savoir entretenir une discussion en langue étrangère… qui ne soit pas l’anglais ! J’aime beaucoup l’anglais mais le monopole linguistique mondial de cette langue m’agace. Je suis pour la diversité linguistique ! C’est pourquoi avoir la possibilité de l’allemand me plait beaucoup. Reste à savoir si je continuerai à parler allemand après ce stage, ce que j’espère, ce serait dommage de tout reperdre d’un coup !

Finalement, c’est bien l’histoire d’une relation sentimentale que je viens de vous raconter… N’hésite pas à me raconter la vôtre ! Que ce soit avec l’allemand ou une toute autre langue.

Publicités

11 réflexions sur “L’allemand et moi

  1. Maeva dit :

    Je suis une passionnée de langues et même si je n’ai fait que quelque initiation avec l’allemand je pourrai l’écouter des heures (sans rien comprendre certes, mais juste pour écouter sa sonorité je l’adooore !!)
    Sinon, ma relation sentimentale serait plutôt avec le japonais que j’ai arrêté depuis 3/4 ans, mais je l’ai toujours dans un coin de ma tête et je sais qu’un jour j’y reviendrai avec plaisir !!

    J'aime

    • conterflerette dit :

      C’est chouette à lire que qqun aime la sonorité de l’allemand sans pourtant parler la langue ! Mais je comprends, je fais pareil avec le néerlandais, je trouve ça hyper exotique !
      Et j’ai beaucoup d’admiration pour celles et ceux qui se lancent dans l’apprentissage d’une langue asiatique… ça me semble tellement loin de notre système linguistique que ça me paraît super dur. J’espère que tu aurais l’occasion d’y revenir oui et de vivre une immersion pour pratiquer tout ça !

      Aimé par 1 personne

  2. Jeanne dit :

    ah mais j’ai tellement le même parcours : persuadée d’être la dernière des cruches jusqu’à ce que j’aille en Allemagne deux mois en seconde, que l’immersion fasse son travail et que je me décomplexe totalement !
    Je suis assez d’accord avec toi sur le fait que la langue ne soit pas moche, mais évidemment ce qui est le plus drôle à entendre c’est un accent bien sale « nazi » en coupant les mots de façon barbare, donc c’est ce qu’on retient !
    et je sais pas où tu es allée en Allemagne, mais quand j’étais au fin fond de la foret noire, je ne comprenais KEDAL à ceux qui ne parlait pas Hochdeutsch mais le dialecte local !

    J'aime

    • conterflerette dit :

      C’est tellement dommage qu’on nous fasse complexer sur les langues en France… en plus des qu’on est à l’étranger les gens sont ravis de voir qu’on parle un peu et qu’on a un adorable petit accent 🙂
      En effet l’allemand d’Hitler merci quoi… ça ne donne pas envie !
      Ahah oui les dialectes ou accents forts… le cauchemar des apprenants ! J’ai la chance d’être à Brême, ou la langue est « pure » mais il y a beaucoup de personnes de Frise orientale qui parlent le plattdeutsch… c’est une autre paire de manche haha

      J'aime

  3. Laure dit :

    Halli hallo,
    Moi j’ai découvert l’allemand seulement au lycée en LV3 ! Mais depuis j’adore et je pense m’être bien améliorée en vivant en Allemagne ! Je trouve cette langue très intéressante, et franchement en étant Français en en connaissant l’anglais en plus, ce n’est vraiment pas SI difficile à apprendre.
    Ce qui est marrant, c’est que maintenant je trouve l’espagnol presque plus agressif que l’allemand, les gens parlent fort et très energiquement, ce qu’on ne retrouve pas forcément en allemand (contrairement, comme tu dis, aux clichés du cinéma).
    En tout cas viel Spaß avec l’allemand, et bienvenue au club des Français qui aiment cette langue germanique !
    Tschüßi,
    Laure

    Aimé par 1 personne

    • conterflerette dit :

      Woah LV3 allemand ! c’est plutôt rare ça non ? en tout cas c’était un choix judicieux, vu où tu es désormais 🙂
      Et je suis d’accord avec toi à propos de l’espagnol ! cette année j’habite dans une famille germano-allemande et je trouve l’espagnol plus agressif, ou en tout cas plus fort, plus « dominant » que l’allemand… mais ça reste une jolie langue 🙂

      J'aime

  4. travellingwithannabelle dit :

    Jaime beaucoup lire les relations qu’ont les français avec l’allemand … Qu’ils soient débutants à leur installation (comme moi), ou que cela soit enfoui dans leur mémoire depuis les années lycée, c’est pareil … Ya toujours un cap à franchir quand on s’installe en Allemagne … Le cap de immersion j’appelle ca … Passé les peurs, et les hontes, tout devient d’un coup plus facile …
    Je me souviens de mes premiers mois en Allemagne … « Hello, i do not speak german, but i´m going to learn », je crois que c’était la phrase que je répétais le plus jusqu’à ce que je prenne des cours à la VHS de ma ville …
    Je ne remercierai jamais assez l’anglais, une langue que j’adore comme toi, qui ma tant aidé à mes débuts, et qui aujourd’hui lorsque je bute sur un mot en allemand, me sert encore …

    J'aime

    • conterflerette dit :

      Ah oui les débuts sont compliqués, jusqu’à ce que l’on passe le fameux cap et que l’on prenne confiance ! En tout cas c’est une langue qui vaut le coup qu’on se batte un peu 🙂
      Je suis un peu déçue de n’être restée et de n’avoir pratiqué que 5 mois… et j’ai un peu peur de tout oublier !

      J'aime

  5. Diane Gus dit :

    C’est un grand plaisir de lire cet article, surtout le début, puisque ben nous étions dans les mêmes classes haha! Et nous en avons vu passer des profs d’allemand hein! Des bons (Munkes <3) comme des mauvais (Duhem..)! Je suis comme toi, je n'a jamais trouvé moche l'allemand, et nos débuts en anglais ayant été….compliqués ( It's raining cats and dogs // Are you nuts? //i've got pins and needles in my leg // idiom for ever), l'allemand n'a jamais été détrôné dans mon cœur!
    A la fin du lycée, j'ai eu un truc comme 17 en LV1 (bac ES), et puis après…néant. Mes études ne sont pas connues pour offrir un apprentissage significatif des langues, nous avons vaguement un cours de 1h30 par semaine pendant 4 mois une année sur deux. J'avais choisi l'anglais, donc pas d'allemand durant 5 ans. J'ai finalement peu gagné en anglais et bien perdu en allemand…Durant ma dernière année, j'ai échangé l'anglais contre l'allemand, mais j'ai pas vraiment repris mon niveau d'avant.. C'est un réel regret pour moi. Malheureusement le programme en école d'architecture est suffisamment chargé, on ne peut pas tout avoir! Je me dis qu'un jour je reprendrai des cours dans un centre culturel, mais j'ai aussi le suédois qui commence à me donner envie… Bref, histoire à suivre 😉
    Je me souviens que lorsque l'on apprenait nos verbes forts, nous avions développé des moyens mnémotechniques, notamment un fameux "antoine en string", qui devait se rapporter à un verbe genre antstrengen, entstringen… si jamais le verbe en question te revient à l'esprit je suis preneuse! Haha 🙂

    J'aime

    • conterflerette dit :

      http://conjugator.reverso.net/conjugation-german-verb-anstrengend.html :p
      Je n’ai jamais oublié ce moyen mnémotechnique, puisque j’adj « anstrengend » veut dire fatigant et que c’est un mot que j’ai eu l’occasion d’utiliser de temps en temps !
      En effet, tu as eu un parcours encore plus compliqué que le mien avec l’allemand ! Et malheureusement il est tellement facile (et courant) de laisser tomber une langue et de tout oublier, car les études que l’on fait ne nous permettent pas de poursuivre… Et c’est vraiment dommage car il n’y a rien de mieux que l’apprentissage des langues étrangères pour ouvrir sur le monde ! Enfin c’est mon avis, et c’est peut-être pour ça que j’ai choisi de devenir prof de français langue étrangère ^^
      J’espère que tu auras l’occasion de perfectionner ton anglais, reprendre l’allemand et te mettre au suédois ! Ce sont plein de beaux projets 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s