Mon stage FLE en Allemagne avec Erasmus +

En septembre dernier, alors que j’attaquais ma dernière année d’études et commençais à enseigner à Lille, je me suis mise en tête de trouver un stage pour valider le M2. Je voulais le faire à l’étranger, mais pas trop loin. Et puis, enfin pratiquer l’allemand (après des années et des années d’études…) me semblait être une bonne idée ! J’ai donc postulé auprès de nombreuses universités allemandes, dans leurs départements de Frankoromanistik, pour y être lectrice quelques mois. J’avais envie de mettre à profit mon bagage littéraire et de découvrir le milieu universitaire, plutôt que de tenter ma chance dans un Institut Français (il n’y a pas d’Alliance Française en Allemagne). Certains mails sont restés sans réponse, d’autres non. Ce fut le cas de ma candidature auprès de l’Université de Brême ! (Vous savez, cette petite ville tout au Nord de l’Allemagne, d’où viennent les animaux musiciens  du conte !). Après avoir discuté avec l’une des professeurs de Littérature, elle m’a mise en relation avec les professeurs de Sprachpraxis (« pratique de la langue »). Elles étaient prêtes à m’accueillir ! Mais à la condition que mon stage se passe dans le cadre d’Erasmus+. En fait, la fac ne pouvait (ou voulait ?) pas payer un stagiaire, je devais donc toucher la bourse du programme européen. De la même façon, les autres facs qui m’ont répondu n’avaient pas de quoi me verser un salaire.

Qu’à cela ne tienne ! J’ai accepté le stage à Brême et entamé les démarches auprès du bureau des relations internationales de mon université pour avoir le financement Erasmus+. Je vous le dis tout de suite: ils demandent beaucoup de choses ! D’abord un formulaire en ligne, puis de nombreuses pièces: CV, lettre de motivation, contrat pédagogique, convention de stage, attestation d’assurance et de mutuelle, photocopie de la carte européenne d’assurance maladie, certificat de scolarité… Il faut s’y prendre tôt et faire preuve de patience, il faut faire signer des papiers dans tous les sens ! Au final, en fonction des pays, on peut toucher entre 200 et 450 euros par mois, pendant la durée du séjour. 80% sont versés au début du stage (après avoir envoyé la preuve de l’arrivée sur le lieu de stage) et les derniers 20% au retour du stage (après avoir rendu un petit rapport de stage). Pour ma part, je touche 300 euros par mois pendant 5 mois.

Vous vous en doutez, j’ai franchi toutes les étapes de la procédure et je suis à Brême depuis le 1er Mars ! Le semestre d’été allemand commence début avril, bien plus tard que chez nous ! J’ai commencé un mois plus tôt pour pouvoir rencontrer mes tutrices, préparer les cours et commencer mes premières tâches. Mon stage se terminera autour du 15 juillet, à la fin des examens écrits et oraux. Ici, je suis en charge de deux cours: Langue et civilisation (1h30 par semaine avec des étudiants en 2ème année) et Ecriture universitaire (5 x 4h dans le semestre avec des 3ème années). Le premier cours aborde le thème des artistes et de la ville, on travaille à partir de textes littéraires, chansons, extraits de films… On a par exemple travailler sur New York à partir d’un extrait de Voyage au bout de la nuit de Céline et d’extraits du film Nous York, ou encore sur Marseille à partir d’une scène de Marius de Pagnol et du rap « Je viens de Marseille » d’IAM. En plus, je fais mes cours de A à Z et j’adore ça ! L’autre cours est beaucoup plus méthodologique, les élèves s’entraînent au compte-rendu, résumé, commentaire, dissertation… à la française ! Le public est presque essentiellement composé de futurs professeurs de français au collège ou au lycée.

Je ne suis pas débordée par les heures de cours, vous vous en doutez. La préparation me prend du temps mais en dehors de ça je suis chargée de la Stammtisch (cours de conversation: les étudiants me rejoignent le jeudi midi, on discute, joue, fait des quizz de grammaire…), des ateliers de phonétique, de l’évaluation statistique du profil des étudiants du département, de tâches de promotions de ce même département (flyers, gestion d’une page Facebook…). J’aide aussi mes tutrices à la préparation de leurs cours et des futurs examens. Parfois, on me demande de corriger un interview, un article, voire un mémoire de Licence… Je ne m’ennuie pas et j’ai du temps pour moi et pour mes dossiers de M2: c’est la bonne combinaison !

Les cours se passent bien, même si les élèves ne sont pas toujours très motivés. Je m’attendais à un peu plus d’enthousiasme et d’investissement de la part de futurs professeurs de français. Il faut souvent leur courir après pour qu’ils viennent aux événements et sorties que l’on organise, ce qui est bien dommage. La fac allemande, en plus, laisse beaucoup de liberté aux élèves qui ne sont jamais obligés de venir en cours. J’ai d’ailleurs écrit un article sur la fac allemande, bien différente de la française sur plusieurs points. Je m’entends aussi vraiment bien avec les habitués de la Stammtisch, et tout se passe très bien avec mes tutrices. En plus de ça, je découvre l’envers du monde universitaire ! Je rencontre des professeurs, des chargés de cours, des doctorants, et c’est vraiment enrichissant (ça me donne même l’envie de faire une thèse, mais ça c’est une autre histoire). J’ai aussi l’occasion de parler allemand, à la maison avec la famille chez qui je vis et dans le cours que je prends (c’est drôle de voir une classe d’Allemand langue étrangère!). Bref, je suis ravie de mon stage et essaye d’en apprendre au maximum. L’année prochaine, je serai en stage long avec le MAE, en Serbie, à jongler entre fac, lycées bilingues et Institut Français, ce sera tout à fait autre chose ! Et je pense que la douceur de Brême me manquera, l’allemand aussi… Ces deux sujets méritent d’ailleurs un article dédié !

Bref, il ne s’agit pas d’une expérience Erasmus « classique » (j’entends: sorties, boîtes, cuites, voyages, copains pour la vie), mais je profite de mon séjour en Allemagne. Je laisse ici l’article sur le stage et en prépare un plein de photos sur la jolie ville de Brême !

Advertisements

11 réflexions sur “Mon stage FLE en Allemagne avec Erasmus +

    • conterflerette dit :

      Merci beaucoup ! Dans quel cadre as-tu enseigné le français? Le FLE est un milieu très vaste et c’est vrai que pas mal d’expatriés s’y interessent 🙂

      J'aime

  1. ettoile dit :

    C’est intéressant d’avoir ton point de vue ! Je ne savais pas qu’on pouvait faire son stage de Master à l’étranger, c’est cool. Tu fais quel Master exactement ? Juste pour savoir. Je suis actuellement en L1 LLCER Anglais à Nancy et j’ai pour objectif le FLE 🙂 voire un double-diplôme pour le Master pour faire Master FLE/PGCE (ou PGDE). On verra. Du coup toutes les options possibles m’intéressent

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s